Projection de “Finding Phong”- Le 11 mai 2016 – Gaîté lyrique (cycle Le tour du jour)

La Gaîté lyrique présente
Le tour du jour – Nouveaux territoires documentaires
Un cycle proposé et programmé par Benoît Hické

FINDING PHONG     

Réal. : Tran Phuong Thao et Swann Dubus (Vietnam | | 2015 | 92’| VOSTF)

En présence de Nicole Pham (productrice)        

Phong, benjamin d’une famille de six enfants, a grandi dans une petite ville au centre du Vietnam. Depuis son plus jeune âge, il s’est toujours
considéré comme une fille prise au piège dans un corps de garçon. Lorsqu’à vingt ans il rejoint Hanoi pour entrer à l’université et travailler dans un théâtre, il découvre qu’il n’est pas l’unique personne à souffrir d’une telle situation. Caméra au poing, Phong décide alors de vivre en accord avec lui-même et amorce une métamorphose qui le mène à affronter les peurs de sa famille, à éprouver la valeur de ses amis, puis à découvrir, telle une adolescente, les jeux de séduction et la sexualité…
Le film – brut et singulier – accompagne Phong au plus près jusqu’à son ultime décision : doit-elle subir une opération chirurgicale de réattribution sexuelle ?

INFORMATIONS PRATIQUES :
Le mercredi 11 mai 2016 à 19h30
La Gaîté lyrique – Auditorium
3 bis rue Papin 75003 Paris
Tarifs : gratuit pour les adhérents / 3 euros tarif réduit / 5 euros plein tarif

Projection de “Don’t Think I’ve Forgotten – Cambodia’s Lost Rock’n’Roll” – Le 17 juin 2015 – Gaîté lyrique (cycle Musiquepointdoc)

La Gaîté lyrique présente

dans le cadre du cycle Musiquepointdoc

proposé et programmé par Benoît Hické

 

DON’T THINK I’VE FORGOTTEN – CAMBODIA’S LOST ROCK’N’ROLL

Réal : John Pirozzi (USA/KH/FR, 2014, 105’, VOSTF)

“Un documentaire (issu de la compétition du festival FAME 2015) qui commence comme un rêve pour “digger” et collectionneur de pépites musicales. Et qui se poursuit comme une fresque historique bouleversante et sanglante.

Dans les années 60 et 70, les musiciens cambodgiens sont à l’écoute des radios américaines qui émettent depuis le Viêtnam. Ils mêlent ces influences aux mélodies et aux rythmes de leur musique traditionnelle, pour donner naissance à une scène et à un son unique. Toute une jeunesse embrasse avec enthousiasme la culture occidentale, et danse au rythme de Sinn Sisamouth et Ros Sereysothea. La guerre, les retournements successifs du prince Sihanouk, puis l’arrivée au pouvoir des Khmers rouges en 1975 viendront balayer ce mouvement. Intellectuels, artistes et musiciens sont arrêtés et éliminés. Débute alors un des génocides les plus brutaux de l’histoire : 2 millions de personnes, soit un quart de la population cambodgienne, y laisseront leur vie.

Dans son précédent documentaire, Sleepwalking Through the Mekong, le réalisateur John Pirozzi accompagnait le groupe californien Dengue Fever, spécialisé dans les reprises de la musique cambodgienne des années 60/70, lors de leur premier voyage le long du Mekong. Il poursuit ici son exploration de cette culture méconnue, qui a bien failli disparaître sans laisser de traces.

À travers des archives somptueuses et des témoignages bouleversants, Don’t Think I Have Forgotten nous projette dans la violence de l’histoire, à travers la disparition et l’anéantissement de tout un pan de la culture cambodgienne, l’extinction pure et simple d’un genre musical et de ses protagonistes” (Olivier Forest)

INFORMATIONS PRATIQUES :
Le mercredi 17 juin 2015 à 19h30
La Gaîté lyrique – Auditorium
3 bis rue Papin 75003 Paris
Tarifs : gratuit pour les adhérents / 3 euros tarif réduit / 5 euros plein tarif

Projection de « Le dernier voyage de Madame Phung » – Le 18 février 2015 – Gaîté lyrique (cycle Musiquepointdoc)

La Gaîté lyrique présente

dans le cadre du cycle Musiquepointdoc

proposé et programmé par Benoît Hické

 

LE DERNIER VOYAGE DE MADAME PHUNG

Réal. : Tham Nguyen Thi (Viêtnam, 2014, 87’, VOSTF)

Jeune garçon, Phung a été élève dans un monastère bouddhiste. Il se préparait à devenir moine jusqu’au jour où il découvre son attirance pour les jeunes hommes. Il décide alors de devenir femme pour éveiller
leur désir. Aujourd’hui, Mme Phung dirige une troupe de spectacles et d’attractions foraines, itinérante, qui parcourt les Hauts Plateaux du Centre et les campagnes les plus reculées du Sud du Viêt Nam. Dans sa
troupe, elle accueille des exclus de la société, pour l’essentiel des travestis. Tham Nguyen Thi, jeune réalisatrice vietnamienne, suit pendant un an la tournée de cette troupe de chanteurs, qui suscite tour à tour la fascination des habitants et l’hostilité des autorités locales. Un camion roule dans la nuit, au matin un chapiteau est monté et le soir, dans le clair-obscur des lampes torches, les perruques ondulent et les chants accompagnent une tombola. En partageant le quotidien de la troupe et les difficultés de ses personnages, qui n’ont d’autre choix que de vivre en marge, la réalisatrice brosse l’émouvant portrait de Madame Phung et de sa costumière. Où commence le théâtre, où finit la vie ?
(Cinéma du réel 2014)

 

INFORMATIONS PRATIQUES :

Le mercredi 18 février 2015 à 19h30

La Gaîté lyrique – Auditorium
3 bis rue Papin 75003 Paris
Tarifs : gratuit pour les adhérents / 3 euros tarif réduit / 5 euros plein tarif