Projection de « Herz aus Glas » (Coeur de cristal) – Le 6 novembre 2013 – Musée de la Chasse et de la Nature

Le Musée de la Chasse et de la Nature présente
dans le cadre du cycle de projections
proposé et programmé par Charlene Dinhut et Benoît Hické

Séance spéciale Art Orienté Objet
En présence des artistes. 

 

image

 

HERS AUS GLAS (Cœur de verre)

Réal. : Werner Herzog (Allemagne, 1976, 94’, VOSTF)

Basse Bavière. Mühlbeck, maître verrier, est mort en emportant avec lui le secret de fabrication du Verre-Rubis. Il laisse son village, dont la verrerie était la seule source de richesse, dans le désarroi. Afin de retrouver la formule du Verre-Rubis, les travailleurs et le patron de l’usine font appel au berger Hias, qui possède un don de voyance. Mais toutes ses paroles annoncent l’Apocalypse. La technique de fabrication du Verre-Rubis demeure introuvable. Des événements funestes entraînent le village dans la folie…

Le berger au don de voyance, apparu au cours du 18ème siècle, est un personnage important du folklore bavarois. Ses prophéties ont fortement marqué le monde rural. Lorsque Herzog se lance l’écriture de Herz aus Glas, il est profondément marqué par Les maîtres fous (de Jean Rouch, 1955). Ce documentaire agit sur lui comme une révélation : le cinéma doit explorer les forces tapies au fond de l’homme. Il construit donc son film autour d’expériences sensorielles et de changements d’état de conscience, allant même jusqu’à plonger ses comédiens dans un état d’hypnose.

La musique de Popol Vuh participe elle aussi de l’état extatique que le spectateur doit atteindre pour se rapprocher de l’état de Hias emporté par ses visions. Werner Herzog place Herz aus Glas aux confins de la science et de l’ésotérisme. Il puise dans les paysages de Caspar David Friedrich une photographie de crépuscule, qui sublime les paysages montagneux de sa Bavière natale.

 

Informations pratiques :

Le mercredi 6 novembre 2013 – 19h30

Auditorium du Musée de la Chasse et de la Nature 

Entrée par le 62 rue des Archives – 75003 Paris 

Entrée libre dans la limite des places disponibles. 

Réservations : 01 53 01 92 40 / conf-expo@chassenature.org 

 

Conférence de Marc Azéma : « La préhistoire du cinéma » – Le 28 septembre 2013 – Muséum national d’Histoire naturelle

Le Muséum national d’Histoire naturelle présente

 

image

 

« La préhistoire du cinéma » (ou l’art paléolithique comme première forme de narration graphique)

Depuis les origines, l’homme « fait son cinéma », il « rêve »,  il « imagine ». Un jour, ses visions mentales prirent forme dans le monde réel. Ce fut d’abord la naissance de l’outil puis de l’image à proprement parler. Figée à l’origine sur le support (pierre, papier, toile…), l’image reprendra vie lentement, un long cheminement millénaire qui va permettre à l’homme d’élaborer d’ingénieux mécanismes de plus en plus perfectionnés et capables de projeter son « cinéma » intérieur… Marc Azéma propose un voyage au cœur de cette histoire étonnante, des images de la grotte Chauvet jusqu’aux premiers dessins animés, l’apparition du cinéma et les films de Méliès et tente de démontrer que les techniques « cinématographiques » ont toujours été présentes et que « l’archéologie du cinéma » est bien plus ancienne qu’on ne le croit. 

Conférence avec projections de films, par Marc Azéma, autour de son ouvrage La préhistoire du cinéma (éditions errance, 2011).

Marc Azéma est spécialiste de la représentation du mouvement dans l’art paléolithique et d’une approche éthologique de l’animation, chercheur associé à l’U.M.R. 5608, CNRS – Université de Toulouse Le Mirail-Culture – et au Centre Cartailhac pour la Recherche et l’Etude sur l’Art Préhistorique (CREAP). Il est membre depuis 2001 de l’équipe scientifique chargée d’étudier la grotte Chauvet.

 

Informations pratiques :

Samedi 28 septembre 2013 – 15h30

Auditorium de la Grande Galerie de l’Evolution 
36 rue Geoffroy St Hilaire – 75005 Paris 
Entrée libre dans la limite des places disponibles

Projection de « La mesure minérale » – Le 16 juin 2013 – Muséum national d’Histoire naturelle

Le Muséum national d’Histoire naturelle présente

 

image

LA MESURE MINÉRALE
Réal. : Fabien Giraud & Raphaël Siboni (52’, 2012)
En présence de Raphaël Siboni. 
 
“Si le cinéma s’est inventé comme enregistrement des mouvements du monde, réglant la cadence de ses images sur la fréquence du vivant, comment alors filmer le minéral et 
la singularité de son temps propre? Tourné à l’aide d’une caméra de super-ralenti dans l’aile de minéralogie fermée au public du Muséum national d’Histoire naturelle, ce film nous montre un musée devenu pierre. Dans ces espaces minéralisés, nous nous tenons au sein d’un objet radicalement indifférent à notre présence – et ce que nous contemplons, c’est la possibilité de notre propre absence”.
 
Ce film très lent et poétique (déjà présenté lors de la FIAC 2012 Hors les murs) pénètre l’aile de minéralogie du Muséum national d’Histoire naturelle, cet espace fermé au public qui conserve l’immémoriale matière minérale. Une caméra slow-motion y scrute le minéral et sa temporalité indifférente à notre présence.
 
 
Informations pratiques :
Le dimanche 16 juin 2013 à 15h30
Muséum national d’Histoire Naturelle
Auditorium de la Grande Galerie de l’Evolution 
36 rue Geoffroy St Hilaire – 75005 Paris 
Entrée libre dans la limite des places disponibles

Projection de « Un Homme Presque Parfait » – Le 14 février 2012 – Gaîté lyrique (cycle 2062, aller-retour vers le futur)

La Gaîté lyrique présente

dans le cadre de l’exposition 2062, aller-retour vers le futur

proposé et programmé par Benoît Hické

 

 

UN HOMME PRESQUE PARFAIT

Réal. : Cécile Denjean (France – 2010 – 60’)
Prod. : Woods TV

En présence de la réalisatrice

Créer un homme nouveau, plus performant, plus fort, plus endurant, presque parfait ? Un scénario de science-fiction que la technologie n’est pas loin de permettre aujourd’hui. Avec beaucoup de justesse, ce documentaire nous plonge dans les mutations du futur et les tentatives d’amélioration des performances du corps humain par le biais des machines.

Sauf que le futur, c’est – presque – déjà maintenant.
De l’amputation volontaire aux puces électroniques destinées aux malades de Parkinson, du transhumanisme à la procréation assistée, un monde à venir apparaît sous nos yeux et laisse très songeur quant aux dérives du progrès et du fantasme de « l’homme augmenté », un « Homo Technologicus » infiniment plus performant que l’Homo Sapiens… Mais quand l’évolution s’arrêtera-t-elle ?

 

 

Précédé de :

LE RÉGULATEUR

Réal. : Philippe Grammaticopoulos (France – 2004 – 15’30)
Distr. : Autour de Minuit

Un homme et une femme adoptent un enfant en pièces détachées. Mais le choix des pièces n’est pas facile et l’enfant tant attendu ne sera pas aussi parfait qu’il aurait dû l’être.

 

INFORMATIONS PRATIQUES :

Le mardi 14 février 2012 à 19h30
La Gaîté lyrique – Auditorium
3 bis rue Papin 75003 Paris
Tarifs : gratuit pour les adhérents / 3 euros tarif réduit / 5 euros plein tarif