Roger Heim et les lanceurs d’alertes sur la nature – Projection & rencontre au Jardin des plantes – Le 1er juin 2019

Roger Heim et les lanceurs d’alertes sur la nature – Projection & rencontre au Jardin des plantes – Le 1er juin 2019

Le Muséum national d’Histoire naturelle présente 

En notre ère de changements climatiques, il est temps de redécouvrir la figure de Roger Heim, parmi les pionniers des lanceurs d’alerte en France !

Projection & rencontre

NATURE MORTE
Nature morte (30 min) est un film réalisé en 1967 par Claude Guillemot, sous la direction scientifique du professeur Roger Heim du Muséum national d’Histoire naturelle, avec une participation musicale inédite signée Pierre Henry. Produit par la firme pharmaceutique Sandoz, récemment retrouvé et jamais diffusé en salle depuis 50 ans, ce nouveau document historique exceptionnel constitue un cri d’alarme précurseur sur la dégradation de l’environnement. Alors que les scientifiques continuent à nous avertir de l’effondrement irréversible de la biodiversité, Nature morte prend une saveur amère et une allure prophétique.

La projection sera précédée d’une présentation sur Roger Heim par Vincent Verroust et suivie d’une rencontre avec Elodie Nace, porte parole de l’association ANV COP21 et Olivier Rabourdin, acteur, parrain de la campagne Justice for Krenak

Une séance proposée et présentée par Vincent Verroust, Centre Alexandre-Koyré (EHESS), chercheur associé à l’Institut des humanités en médecine (Centre hospitalier universitaire vaudois, Lausanne).

INFORMATIONS PRATIQUES :
Samedi 1er juin 2019 – 15h 
Auditorium de la Grande Galerie de l’Évolution
Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles
Evènement 

Week-end thématique « Etat des lieux de la forêt française » au Jardin des plantes – 11 & 12 mai 2019

Week-end thématique « Etat des lieux de la forêt française » au Jardin des plantes – 11 & 12 mai 2019

Le Muséum national d’Histoire naturelle présente
WEEK-END THÉMATIQUE : « ÉTAT DES LIEUX DE LA FORÊT FRANÇAISE »

Une exploration sensible de la forêt française, sous toutes ses coutures et toutes ses latitudes.
 

                                                                                  © François-Xavier Drouet

Samedi 11 mai 2019 – 15h 
Auditorium de la Grande Galerie de l’Évolution
Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles 

Projection exceptionnelle du film Le temps des forêts de François-Xavier Drouet (France – 2018 – 103 min)
en présence d’Alice Gontier (association Cœur de Forêt)Symbole aux yeux des urbains d’une nature authentique, la forêt française vit une phase d’industrialisation sans précédent. Mécanisation lourde, monocultures, engrais et pesticides, la gestion forestière suit à vitesse accélérée le modèle agricole intensif. Du Limousin aux Landes, du Morvan aux Vosges, Le temps des forêtspropose un voyage au cœur de la sylviculture industrielle et de ses alternatives. Forêt vivante ou désert boisé, les choix d’aujourd’hui dessineront le paysage de demain.

 

                                                                                 © Pierre-Michel Forget, MNHN, UMR MECADEV
 
Dimanche 12 mai 2019 – 15h 
Auditorium de la Grande Galerie de l’Évolution
Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles 

Les voix de la forêt amazonienne

Projection de Curupira, bête des bois de Felix Blume (2018 – 35 min)
Au cœur de l’Amazonie, les habitants de Tauary nous invitent à écouter les sons de leur forêt, avec ses oiseaux et ses animaux. Certains sons étranges apparaissent pourtant : une créature rôde entre les arbres. Parmi ceux qui l’ont déjà entendue, très peu l’ont vue, et ceux qui l’ont rencontrée n’en sont jamais revenus. Elle charme, elle enchante, elle rend fou, elle emmène les gens, elle les pousse à se perdre : chacun la raconte à sa manière et tente de décrypter ses appels.

Suivie d’une présentation par Jérôme Sueur (bioacousticien, spécialiste des cigales, MNHN) et Pierre-Michel Forget (MNHN) de leurs travaux en Guyane française : projection commentée d’une série de photos des animaux de la forêt guyanaise, interventions sur la problématique des forêts vides ou silencieuses (Silent forest) et étude des liens entre les sons de la forêt et la diversité de la faune.

Week-end « Mer sensible » au Jardin des plantes – Les 13 & 14 avril 2019

Week-end « Mer sensible » au Jardin des plantes – Les 13 & 14 avril 2019

MER SENSIBLE
Samedi 13 avril 2019 – 15 h
Auditorium de la Grande Galerie de l’Évolution

Une réflexion sur les enjeux artistiques, écologiques et politiques des mers et des océans à travers des présentations de travaux d’artistes, des projections, des prises de paroles…
Dans le cadre de l’exposition Océan, une plongée insolite : https://www.facebook.com/events/364415394380957/

► Introduction par Hélène Artaud (anthropologue, Muséum)
► Présentation par Hélène David, photographe, de son livre « Noces ou les confins du sauvage » (éditions sun/sun)
► Projection du film de Sonia Levy, « For the Love of Corals » (26 min – première française) suivie d’une conversation entre l’artiste et Sébastien Faninoz (biologiste, observateur de la ponte du corail en Nouvelle Calédonie)
► Présentation par Hervé Glotin (bioacousticien, CNRS – Université de Toulon) de ses travaux sur les signaux réels de nage de cétacés en milieux plus ou moins anthropisés au moyen d’algorithmes innovants.

Entrée libre dans la limite des places disponibles.
Auditorium de la Grande Galerie de l’Évolution – 120 places

 

LECTURES ÉLECTRIQUES
Dimanche 14 avril 2019 – 14 h 30 / 17 h 30
Grande Galerie de l’Évolution (balcon du 1er étage)

Des profondeurs des océans aux surfaces douces des stations balnéaires ou encore aux cauchemars des rives inabordables, nos imaginaires regorgent de récits convoquant notre rapport aux mers et aux océans. En faisant dialoguer mythes, essais anthropologiques, romans et récits d’aventures, les Lectures Électriques proposent une traversée sonore de cette littérature qui ne cesse de vouloir raconter le rapport que l’humain entretient avec l’immensité de son environnement, de son milieu, celui dans lequel le vivant se tient, complexe, étrangers et frères dans le même temps. La terre bleue ici n’est plus une image mais le théâtre d’une littérature plus que jamais vivante.

Comment traversons-nous les rives, comment envisageons-nous ce qui nous contient et nous effraie, comment tenons-nous sur les barques sans chavirer ?

Avec les extraits des textes de : Jean-Christophe Bailly, Marie Darrieussecq, Marguerite Duras, Lautréamont, Marielle Macé, Céline Minard, Ovide, R. Murray Schafer, Jules Verne …

Création, montage des textes et lecture : Laurie Bellanca – kompost
Création sonore : Benjamin Chaval
Production et édition : Céline Pévrier

Dimanche 14 avril 2019 à 14 h 30, 15 h, 15 h 30, 16 h, 16 h 30, 17 h et 17 h 30 (durée 30 min)
Réservation obligatoire (Ouverture prochaine de la billetterie en ligne)
Point Accueil de la Grande Galerie de l’Évolution
Tarifs : 5 € en supplément du billet d’entrée
Dès 10 ans

Projection de « Nul homme n’est une île » – Le 15/12/2018 au Muséum national d’Histoire naturelle

Projection de « Nul homme n’est une île » – Le 15/12/2018 au Muséum national d’Histoire naturelle

Le Muséum national d’Histoire naturelle présente
dans le cadre de ses Rendez-vous culturels
 

 

NUL HOMME N’EST UNE ÎLE
Réal. : Dominique Marchais (France – 2017 – 96′)
En présence du réalisateur (sous réserve)

Bande-annonce

Agriculteurs de la coopérative « Les Galline Felici » en Sicile, membres du « Bureau des questions du futur » regroupant des agronomes, des sociologues, des économistes, artisans, cultivateurs, éleveurs des Alpes Suisses et du Vorarlberg en Autriche, élus attentifs au mieux vivre de leurs administrés ou simples citoyens, tous font de la politique à partir de leur travail, mission ou mandat et se pensent un destin commun.

Nul homme n’est une île ( le titre du film est le premier vers d’un poème de John Donne : « Nul homme n’est une île, un tout en soi, Chaque homme fait partie du continent ») est un voyage en Europe, de la Méditerranée aux Alpes, au cours duquel on rencontre des hommes et des femmes qui œuvrent à faire vivre localement l’esprit de la démocratie et à réinventer le paysage du Bon Gouvernement tel que l’avait imaginé le peintre Lorenzetti.

Une réflexion sur le territoire et le paysage à travers différentes initiatives locales, qui visent à mieux considérer notre environnement et à inventer les conditions d’une interdépendance vertueuse.

 

INFORMATIONS PRATIQUES :
Le 15/12/2018 à 15h
Auditorium de la Grande Galerie de l’Évolution
36 rue Geoffroy Saint Hilaire – 75005 Paris
Entrée libre dans la limite des places disponibles
Dès 10 ans

Evènement

 

« Souvenirs d’un figuier-lyre : sensibilité végétale et culture populaire » – Projection / rencontre – Le 01/12/2018 au Muséum national d’Histoire natuelle

« Souvenirs d’un figuier-lyre : sensibilité végétale et culture populaire » – Projection / rencontre – Le 01/12/2018 au Muséum national d’Histoire natuelle

Le Muséum national d’Histoire naturelle présente

« Souvenirs d’un figuier-lyre : sensibilité végétale et culture populaire »

Une proposition de Teresa Castro, maître de conférences en études cinématographiques à l’Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3

 

 

LE POUVOIR DES PLANTES (The Kirlian Witness)
Réal. : Jonathan Sarno (EU – 1979 – 91′ – VOSTF)

Pour retrouver l’assassin de sa sœur, Rilla décide d’entrer en communication avec le seul témoin du meurtre : une plante verte !

 

Avec Marc-André Selosse (Professeur au Muséum, Institut de Systématique, Evolution, Biodiversité) et Emanuele Coccia (philosophe, maître de conférences à l’Ehess, sous réserve)

 

Samedi 1er décembre 2018 – 15h
Auditorium de la Grande Galerie de l’Évolution – dans la limite des places disponibles

Dès 10 ans