[Les rendez-vous du Muséum] La métamorphose des glaciers – Le 26 septembre 2020

La métamorphose des glaciers est un programme pluridisciplinaire de projections et de rencontres entre artistes et scientifiques, qui explore les glaciers au travers de récits anciens et contemporains liés à leur formation, à leur expansion ou à leur possible disparition au temps du changement climatique.


ÉCOUTE
Muir Glacier 1889 – 2009
Composition de Matthew Burtner (2019)

INTRODUCTION
« Seuls vous savez si nous y sommes parvenus »
Introduction. Bref récit enregistré du glaciologue islandais Oddur Sigurdsson

PROJECTIONS
Moteris ir ledynas (La femme et le glacier)
Réal. : Audrius Stonys (Lituanie / Estonie – 2016 – 57 min)
La scientifique lituanienne Aušra Revutaite vit dans les montagnes du Tian Shan en Asie centrale depuis 30 ans. Elle étudie, à quelques 3500 mètres d’altitude, les changements climatiques sur le glacier Tuyuksu dans une ancienne station de recherche de l’époque soviétique. Dans ce lieu complément isolé, ses seuls compagnons sont un chien fidèle et un chat gris. La nature autour d’elle s’impose dans sa mystérieuse grandeur.

Aletsch Negative
Réal. : Laurence Bonvin (Suisse – 2019 – 15 min), en sa présence 
Aletsch est le plus grand glacier des Alpes. Il est si grand que les glaciologues prédisent qu’à la fin de ce siècle, il en subsistera des fragments alors que les autres glaciers auront disparu. À travers une exploration jusque dans le corps du glacier, le film offre une expérience visuelle forte et troublante qui questionne notre perception des échelles spatiales et temporelles ainsi que la nature même de ce que ces images nous donnent à voir.

TABLE RONDE
Les glaciers, baromètres du changement climatique ?
Modération : Benoît Hické (MNHN)
Avec Sylvain Coutterand (glaciologue et géo-morphologue, Université de Savoie), Laurence Bonvin (artiste), Eva Moreno (paléo-climatologue, MNHN) et Pali Meursault (artiste)

PERFORMANCE
QAQORTOQ
Une proposition de Joan Ayrton
Lecture / projection d’images en 16mm tournées au Groenland en 1963 par un géologue chargé des toutes premières cartographies de la région..

———

INFORMATIONS PRATIQUES 
Samedi 26 septembre 2020 – 14h30
Auditorium de la Grande Galerie de l’Évolution
36 rue Geoffroy-Saint-Hilaire – 75005 Paris
Entrée libre dans la limite des places disponibles

Projections de « Milieu » et « Alpes 500 -3000m, 2010-1970 » – Le 29 novembre 2018 à l’Ecole Nationale des Beaux Arts de Paris

Projections de « Milieu » et « Alpes 500 -3000m, 2010-1970 » – Le 29 novembre 2018 à l’Ecole Nationale des Beaux Arts de Paris

L’Ecole Nationale des Beaux Arts de Paris présente

dans le cadre du cycle « Géologie & géopolitique »

 

 

MILIEU,  de Damien Faure (France, 2015, 54 min).

En présence du réalisateur

Nishida est entomologiste. En expédition scientifique sur l’île de Yakushima, île aux montagnes où s’accroche une brume qui semble éternelle, il est notre passeur pour découvrir les croyances spirituelles qui accompagnent la relation à la nature des habitants de l’île. Arpenteurs de ces montagnes recouvertes de forêts luxuriantes, ces derniers nous font rencontrer les divinités, esprits farceurs et paysages mouvants, avec qui ils cohabitent, en visitant un temple taoïste et son jardin zen ou un autel dans son écrin feutré de mousse en sous-bois. Dans le calme de la forêt, parmi les cèdres centenaires, c’est la pensée d’Augustin Berque, philosophe et géographe qui nous éclaire dans notre réflexion sur les liens étroits entre nature et culture, sur la relation d’une société à son environnement

 

précédé de

 

ALPES 500 – 3000m, 2010-1970, de Gaëlle Boucand (France, 2011, 17 min).

Alpes 500 – 3000 m , 2010 – 1970 parcourt l’ordonnance de la végétation sur le versant d’une montagne alpine, de l’étage collinéen à 500 mètres d’altitude à l’étage nivéal, au-delà de 3000 mètres. Chaque étage de végétation est filmé à l’aide d’une technologie différente, usant des cinq plus grands formats vidéo ayant existé jusqu’à ce jour : Hd, Dv, Digital8, Hi8, Vhs.

 

 

INFORMATIONS PRATIQUES :

Jeudi 29 novembre 2018 – 19h

École nationale supérieure des beaux-arts

14 Rue Bonaparte 75006 Paris

Amphithéâtre des Loges – Entrée libre

 

 

Cycle « Montagnes : la terre exhaussée » – Diffusion de la pièce sonore “Portrait d’un glacier (Alpes – 2173 m)” et conférence – Le 13 juin 2015 – Muséum national d’Histoire naturelle

CYCLE “MONTAGNES : LA TERRE EXHAUSSÉE »
Avec la collaboration  de Maxime Guitton, programmateur et commissaire d’exposition

 

 

► Première partie : rencontre avec l’artiste Aurore Bagarry, 

A l’occasion de la parution de son livre “Glaciers – Inventaire photographique des principaux glaciers du massif du Mont-Blanc en France, en Italie et en Suisse” (le 28 mai aux éditions h’Artpon) et de son exposition “Glaciers” (Galerie Sit Down – 4, rue Sainte-Anastase, Paris IIIè – 28 mai au 24 juin 2015)

Aurore Bagarry, née en 1982, a étudié à l’école des Gobelins puis à l’ENSP d’Arles. A travers une série de 32 photographies réalisées à la chambre 4 x 5 inch, elle rend hommage à la splendeur du massif du Mont Blanc dans le contexte du recul inquiétant des glaciers. C’est par la photographie grand format qu’Aurore Bagarry a choisi de traiter de ce sujet complexe, à l’instar de l’inventaire des glaciers du photographe Aimé Civiale au XIXe siècle pour le compte de l’empereur Napoléon III, ou de Léon Gimpel, dont les recherches colorées virtuoses ont proposé au début du XXe siècle une lecture sensible des seracs du glacier des Bossons.

http://www.aurorebagarry.com

 

Seconde partie partie : diffusion de la pièce sonore “Portrait d’un glacier (Alpes – 2173 m)” (1998 – 28’42) de Lionel Marchetti, en sa présence

https://lionelmarchetti.bandcamp.com/track/portrait-d-un-glacier-alpes-2173-m-1998-composition-de-musique-concr-te

 

► Troisième partie : “Montagnes et climats : un destin lié ?”, présentation par Albert Galy

Albert Galy participe au printemps 2015 à une mission océanographique internationale dans le cadre d’International Ocean Discovery Program – qui a pour mission de forer les sédiments du cône sous-marin de la Baie du Bengale et d’enregistrer l’érosion de l’Himalaya au cours des temps géologiques. Il présente en exclusivité les premiers résultats de cette expédition scientifique.

Albert Galy, professeur de géochimie à l’université de Lorraine, est l’auteur de l’étude portant sur’impact de l’érosion et de l’altération de la chaîne himalayenne sur le climat des derniers 40 millions d’années.

 

INFORMATIONS PRATIQUES :

Samedi 13 juin 2015 – 15h30

Auditorium de la Grande Galerie de l’Évolution

Entrée par le 36 rue Geoffray St Hilaire – 75005 Paris
Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles (120 places)

Cycle « Montagnes : la terre exhaussée » – Projection de ”L’épopée de l’Everest” – Le 6 juin 2015 – Muséum national d’Histoire naturelle

Le Muséum national d’Histoire naturelle présente

LE CYCLE “MONTAGNES : LA TERRE EXHAUSSÉE”
Avec la collaboration  de Maxime Guitton, programmateur et commissaire d’exposition

L’EPOPEE DE L’EVEREST (EPIC OF EVEREST)

Réal. : J.B. Noel (GB – 1924 – 87′ – VOSTF)

Version restaurée (2013) – Première française

Un sommet invaincu. Une expédition tragique devenue mythique. Un document unique aux frontières du cinéma et du documentaire.

En juin 1924, George Mallory et Andrew Irvine grimpèrent vers leur mort, disparaissant de la vue de leurs camarades d’expédition sur le versant nord-est de l’Everest. Une des plus grandes controverses de l’histoire de l’alpinisme était née : avaient-ils réussi à atteindre le sommet avant de mourir? Membre de l’expédition, le réalisateur et explorateur aguerri John Noel était spécialement équipé de caméras et de téléobjectifs conçus pour filmer à des altitudes jamais atteintes. Le documentaire étonnant qu’il tira de ces prises de vues si chèrement obtenues est un vibrant hommage à l’ambition des deux alpinistes ainsi qu’à l’invaincue et majestueuse montagne. Mais au-delà du compte rendu de l’exploit de ses compatriotes, John Noel fit preuve d’un talent exceptionnel en filmant les Tibétains et le monastère de Rongbuk, nous délivrant des images d’une rare valeur ethnographique. Le film a connu une restauration en 2013, grâce au BFI, qui a demandé au musicien Simon Fisher Turner de composer une nouvelle bande-son, hypnotique et magistrale. 

 

INFORMATIONS PRATIQUES :

Samedi 6 juin 2015 – 15h30

Auditorium de la Grande Galerie de l’Évolution

Entrée par le 36 rue Geoffray St Hilaire – 75005 Paris
Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles (120 places)

Cycle Montagnes : la terre exhaussée – “Montagnes magiques : quand la psychologie rencontre la géologie”  – Le 30 mai 2015 – Muséum national d’Histoire naturelle

CYCLE “MONTAGNES : LA TERRE EXHAUSSÉE”
Avec la collaboration  de Maxime Guitton, programmateur et commissaire d’exposition 

image

John Ruskin, Study of Alpine Peak (c. 1844), watercolor over pencil, Birmingham Museum and Art Gallery, England

 

« MONTAGNES MAGIQUES : QUAND LA PSYCHOLOGIE RENCONTRE LA GÉOLOGIE”, PAR JELENA MARTINOVIC

Depuis la fin du XIXe siècle, psychologie et sciences médicales n’ont cessé de se nourrir du lexique géologique : géomorphologie, éboulements de terrain et formation alpine servent à l’explication du fonctionnement psychique et du comportement humain. Jelena Martinovic, en s’appuyant sur un corpus d’images et à partir d’une sélection de cas historiques des XIXe et XXe siècles, montre comment la montagne est devenue un paradigme pour l’expérimentation scientifique et l’épanouissement personnel.

Dr. Jelena Martinovic est historienne de la médecine, chercheuse senior dans le projet FNS Mind Control (HEAD, Genève) et collaboratrice libre à l’Institut d’histoire de la médecine de Lausanne.

Précédé de la projection de : Montaña en Sombra, de Lois Patiño (Espagne, 2012, 14’)

INFORMATIONS PRATIQUES :

Samedi 30 mai 2015 – 15h30
Galeries d’Anatomie comparée et de Paléontologie – Amphithéâtre
2 rue Buffon – 75005 Paris
Entrée libre dans la limite des places disponibles (70 places)
Métro / RER : Ligne 5 – Gare d’Austerlitz, Ligne 7 – Censier Daubenton, Ligne 10 – Jussieu ou Gare d’Austerlitz, RER C – Gare d’Austerlitz
Bus: Lignes 24, 57, 61, 63, 67, 89, 91
www.mnhn.fr