Projection de “The Whole Gritty City” (1ère française) – Le 24 février 2016 – Gaîté lyrique (cycle Le tour du jour)

La Gaîté lyrique présente

dans le cadre du cycle Le tour du jour

proposé et programmé par Benoît Hické

THE WHOLE GRITTY CITY (1ère française)

Réal. : Richard Barber et Andre Lambertson (EU – 2013 – 89′ – VOSTF)

En présence de Raphaël Vion, distributeur du film (et directeur du cinéma La Clef, à Paris)

C’est en 2007, lors du tournage à la Nouvelle-Orléans d’un épisode de la série documentaire “48 hours”, que le monteur Richard Barber a l’idée de réaliser “The Whole Gritty City”. Diffusée aux Etats-Unis sur la chaîne CBS, “48 hours” est une série criminelle d’investigation qui s’est entre autre intéressée aux meurtres post-Katrina perpétrés dans la ville du jazz, dont celui de Dinerral Shavers, 25 ans, chef d’orchestre d’une fanfare d’un lycée local. Face au désarroi de la population et particulièrement des élèves de l’orchestre, Richard Barber décide de s’intéresser de plus près à ces fanfares pour adolescents qui travaillent toute l’année pour
préparer les fameux défilés du Mardi Gras.

Son film aux faux airs de “Treme” (la série) nous plonge dans l’intimité des fanfares de
la Nouvelle Orléans. On y suit, de 2007 à 2010, trois formations : O. Perry Walker High School, L.E. Rabouin High School et The Roots of Music, peu après l’ouragan Katrina. Les habitants font face à la violence, à la pauvreté, à la précarité, autant de conséquences directes de cette catastrophe. parcourant cette ville qui vit naître le jazz, Richard Barber s’intéresse à la vie des jeunes musiciens de rues et les efforts qu’ils déploient afin de
maintenir intacte leur envie de jouer, de progresser, avant le grand carnaval du Mardi Gras. On découvre Jaron “Bear” Williams, un jeune prodige qui ne se remet pas du meurtre de son grand frère. Ou Chris “Skully” Lee, batteur de 18 ans qui reprend les rênes de sa fanfare après le décès de son entraîneur. On suit aussi l’énergie que déploient les chefs de fanfare pour aider ces jeunes à se bâtir un meilleur futur et à produire le meilleur concert de leur jeune vie. Un film de résilience et de combat, brut et émouvant.  

INFORMATIONS PRATIQUES :

Le mercredi 24 février 2016 à 19h30
La Gaîté lyrique – Auditorium
3 bis rue Papin 75003 Paris
Tarifs : gratuit pour les adhérents / 3 euros tarif réduit / 5 euros plein tarif

Projection de « L’harmonie » – Le 14 mai 2014 – Gaîté lyrique (cycle Musiquepointdoc)

La Gaîté lyrique présente
dans le cadre du cycle Musiquepointdoc proposé et programmé par Benoît Hické

 

 

L’HARMONIE

Réal. : Blaise Harrison (Suisse, 2013, 60’)

Une petite ville nichée au milieu d’étendues neigeuses, non loin de la frontière suisse. L’harmonie municipale s’apprête à répéter, le chef demande le silence. Parmi les musiciens amateurs, un vieil homme solitaire qui aime à pêcher à l’aube, le fils adolescent du chef d’orchestre – multi-instrumentiste qui écoute du hard rock –, une jeune mère, une chasseuse, un gymnaste, une fermière, des retraités… Une communauté bigarrée qui se retrouve en fanfare lors de commémorations, du carnaval, ou répète des concerts plus pointus de musique contemporaine pour lesquels chacun est amené à se dépasser. De répétitions en prestations publiques, le jeune réalisateur observe les gestes et les émotions de ses personnages, réunis ou chacun dans sa solitude, traquant leurs différences et leur capacité à être ensemble…

Après le portrait sensible d’un adolescent, Armand 15 ans l’été – sélectionné à la Quinzaine des réalisateurs et primé au Festival dei Popoli en 2011 –, le réalisateur Blaise Harrison affirme son écriture singulière. Construit comme une interprétation musicale en perpétuelle quête d’accord, le film alterne séances orchestrales et séquences de vie quotidienne, comme autant de fragments composites qui sans cesse se chevauchent, s’escamotent et se redéfinissent. Tandis que les images tendent à l’abstraction – avec des personnages dessinés comme des figures en fugue –, la composition sonore, agencement de bruits, couacs et harmonies ciselée avec un soin très particulier, assure la matière concrète du documentaire. Un accompagnement qui finalement donne tout l’élan au film, emmené notamment par la partition originale du musicien new-yorkais Rhys Chatham.

Précédé de :

BIBELESKAES
Réal. : Blaise Harrison et Maryam Goormaghtigh (France / Belgique, 2006, 29’)

En compétition au Festival Visions du réel 2006

Une lente errance contemplative à travers la campagne alsacienne, un road-movie documentaire évoluant au gré du temps et des rencontres, pendant quelque jours d’été

 

INFORMATIONS PRATIQUES :

Le 14 mai 2014 à 19h30

La Gaîté lyrique – Auditorium
3 bis rue Papin 75003 Paris 
Tarifs : gratuit pour les adhérents / 3 euros tarif réduit / 5 euros plein tarif