Projection de  » 20 000 Days on Earth » (avant-première) – Le 9 décembre 2014 – Gaîté lyrique (cycle Musiquepointdoc)

La Gaîté lyrique présente

dans le cadre du cycle Musiquepointdoc

proposé et programmé par Benoît Hické

 

 

20 000 DAYS ON EARTH
Réal. : Iain Forsyt et Jane Pollard (GB, 95’, 2013, VOSTF)

En avant-première de la sortie en salles (via Carlotta) le 24 décembre

Merci à Ines Delvaux

Synopsis : Fiction et réalité se mêlent dans 24 heures de la vie de Nick Cave, lors de son 20 000ème jour sur Terre, avec des échos au One+One de Godard et des apparitions de personnages qui ont marqué la vie du musicien, tels Kylie Minogue ou son vieux compère Warren Ellis. Tour à tour léger et subtil, grave et méditatif, de scènes de répétitions et de concerts avec les Bad Seeds à des entretiens avec son psychanaliste ou des moments d’intimité familiale, le film va bien au-delà de Nick Cave (acteur et co-auteur du projet) et touche avec grâce au mystère universel de la création artistique.

Biographie : Nés dans les années 1970 en Angleterre, Iain Forsyth et Jane Pollard se rencontrent à l’université de Goldsmiths. Ils se sont vite imposés comme les pionniers de la reconstitution d’événements culturels dans le domaine des arts visuels. Ils travaillent sur les déclinaisons du concert live à travers le son, les vidéos, les installations, les performances, les lectures publiques. Dès 2009 ils travaillent avec Nick Cave et réalisent le livre audio de son roman La mort de Buny Munro.

Travaux (sélection) : Do you love me like I love you (2011, vidéos), Radio Mania an abandoned work (2009, installation en 3D), La mort de Buny Monro (2009, livre-audio du roman de Nick Cave), Fucked up lover (2001, vidéo), A Rock’n’roll suicide (1998, performance de 8 heures autour de David Bowie)

 

INFORMATIONS PRATIQUES :

Le mardi 9 décembre 2014 à 19h30

La Gaîté lyrique – Auditorium
3 bis rue Papin 75003 Paris
Tarifs : gratuit pour les adhérents / 3 euros tarif réduit / 5 euros plein tarif

Une soirée avec Bertille Bak – Le 22 octobre 2014 – Musée de la Chasse et de la Nature

Le Musée de la Chasse et de la Nature présente
dans le cadre du cycle de projections
proposé et programmé par Charlene Dinhut et Benoît Hické

 

image

 

La famille, le travail en famille : voilà les sujets, chers à Bertille Bak, qui ont servi de point de départ à cette séance pensée avec l’artiste.
En sa présence et à l’occasion de son récent film sur une fratrie de chasseurs, “Le hameau”, présenté en juin dernier à la Galerie Xippas : http://xippas.com/fr/galerie_xippas/exposition/219

LE HAMEAU
Réal : Bertille Bak (France, 2014, 18’)
L’artiste Bertille Bak a rencontré une fratrie de cinq garçons chasseurs vivant de façon autonome au coeur de la forêt alsacienne, dans le hameau du Ursprung, et a partagé leur quotidien. Proche des recherches de l’ethnologue et préoccupée par les conditions sociales, elle a collecté leurs témoignages, leur quotidien et leurs traditions, et, en étroite connivence avec eux, inventé des situations et des gestes où chacun se déplace. C’est, encore une fois dans son travail, le collectif et le long terme qui gagne, ici. Un questionnement délicat sur la frontière entre le domestique et le sauvage, la personnification des animaux ou la précarité des modes de vies marginaux.

ESPRIT DE BIERE
Réal : Claudio Pazienza (Italie/Belgique, 2000, 52’)
Une analyse quasi anthropologique et sociologique sur les échanges humains autour de la bière. Avec comme acteurs les parents du réalisateur et pour décor leur cité minière et le bar du coin, le film de Pazienza ne manque pas d’éclairer subtilement le travail de Bertille Bak. Un “cousin éloigné”, dit-elle.

T’AS DE BEAUX VIEUX, TU SAIS
Réal : Bertille Bak (France, 2007, 18’)
Un documentaire « fictionnel et ethnographique» réalisé avec les habitants d’une cité minière dans le Nord de la France.

Merci à la Galerie Xippas.

INFORMATIONS PRATIQUES :
Le mercredi 22 octobre 2014 – 19h30
Auditorium du Musée de la Chasse et de la Nature
62 rue des Archives – 75003 Paris
Tarif unique de 6 euros

La séance est suivie d’un verre amical offert par le musée.
Le billet permet de visiter le musée gratuitement pendant un mois à compter de sa date d’émission.
Réservation conseillée auprès de Françoise Fesneau : 01 53 01 92 40 / conf-expo@chassenature.org
Règlement sur place le jour de la séance

Un cycle proposé et programmé par Charlène Dinhut et Benoît Hické

« Dans la peau du castor » – Le 7 juin 2014 – Muséum national d’Histoire naturelle

Le Muséum national d’Histoire naturelle présente

en partenariat avec la Fondation Kadist

 

image

© Christy Gast, wallpaper, 2014

 

DANS LA PEAU DU CASTOR

Une étude de cas appuyée par des séquences vidéo (réalisées par Christy Gast) et un débat.

Beyond the End est une exposition consacrée à Ensayos, un programme de recherche et de résidence initié en 2010 en Terre de Feu (Chili) par la commissaire d’exposition Camila Marambio. Présenté en parallèle de l’exposition à la Fondation Kadist, “Dans la peau du castor” clôture une semaine d’échanges (présentations, performances, projections) réunissant artistes et chercheurs autour de questions liées à la conservation bio culturelle.

Influencé par des échanges transdisciplinaires entre scientifiques, chercheurs en sciences sociales et artistes, cet événement propose de mettre en scène un débat autour de la question des espèces considérées comme invasives, un sujet épineux dans la sphère de la biologie de la conservation.

En 1946, le gouvernement argentin importa vingt couples de castors sur la Grande Ile de Terre de Feu (Argentine/Chili), qui s’adaptèrent à ce “nouveau monde”. Les conséquences de ce processus sont visibles aujourd’hui, à travers les dommages que les castors ont causé aux forêts en construisant leur abris, et les effets sur la biodiversité de l’île.

Le format de ce débat est inspiré par le « théâtre forum » développé par le metteur en scène brésilien Augusto Boal. Cette forme favorisera l’émergence de voix méconnues, tout en répondant aux questions suivantes : Comment rendre visible une recherche transdisciplinaire? Quelles formes pour la représenter ?

Avec : Anne-Caroline Prévot Julliard (chargée de recherches MNHN/CNRS), Christy Gast (artiste), Myriam Lefkowitz (chorégraphe), Carla Macchiavello (historienne de l’art), Camila Marambio (commissaire d’exposition), Maria Luisa Murillo (artiste), Laura Ogden (anthropologue), Amanda Piña (chorégraphe), Alfredo Prieto (archéologue), Bárbara Saavedra (écologiste), Carolina Saquel (artiste), Sofia Ugarte (sociologue) et des spect-acteurs.

Cette présentation se tiendra en anglais et en français. Traductions en simultanée ou sur photocopies.

Le projet Beyond The End (exposition à la Fondation Kadist et évènements associés) : http://www.kadist.org/fr/programs/all/1867

 

INFORMATIONS PRATIQUES :

Samedi 7 juin 2014 – 14h30
Galeries d’Anatomie comparée et de Paléontologie
Amphithéâtre
2 rue Buffon – 75005 Paris
Entrée libre dans la limite des places disponibles (70 places)
Métro / RER : Ligne 5 – Gare d’Austerlitz, Ligne 7 – Censier Daubenton, Ligne 10 – Jussieu ou Gare d’Austerlitz, RER C – Gare d’Austerlitz
Bus: Lignes 24, 57, 61, 63, 67, 89, 91
www.mnhn.fr

Projection de « The Joycean Society » – Le 19 mars 2014 – Musée de la Chasse et de la Nature

Le Musée de la Chasse et de la Nature présente
dans le cadre du cycle de projections
proposé et programmé par Charlene Dinhut et Benoît Hické

 

image

 

THE JOYCEAN SOCIETY

Réal. : Dora Garcia (Belgique, 53’, VOSTF)

Une grande table, des livres et des stylos, un quête joyeuse et sans fin du sens de chaque mot… Dora Garcia nous introduit dans les discussions amusées et savantes d’un groupe de lecture qui se réunit à Zürich depuis des dizaines d’années autour d’un même livre à la lecture inépuisable : “Finnegans Wake” de Joyce (1939). Fascinée par l’écriture révolutionnaire et explosive, malade peut-être, de cet écrivain, ainsi que par les jeux d’interprétation, l’artiste comprend que ce livre appelle une lecture inédite : une lecture à plusieurs, infinie et à jamais différente.

« Je pense que “Finnegans Wake” est utopique parce que ce texte est écrit pour le futur, pour un spectateur qui n’est pas encore là (…). Je ne questionne pas l’utopie, je la célèbre. »

En présence de la réalisatrice.

 

INFORMATIONS PRATIQUES :

Le mercredi 19 mars 2014 – 19h30
Auditorium du Musée de la Chasse et de la Nature
62 rue des Archives – 75003 Paris
ATTENTION : Tarif unique de 6 euros

Placement libre dans la limite des places disponibles.
La séance est suivie d’un verre amical offert par le musée.
Le billet permet de visiter le musée gratuitement pendant un mois à compter de sa date d’émission.

Réservation conseillée : 01 53 01 92 40 ou conf-expo@chassenature.org
Règlement sur place le jour de la séance

Projection de « Herz aus Glas » (Coeur de cristal) – Le 6 novembre 2013 – Musée de la Chasse et de la Nature

Le Musée de la Chasse et de la Nature présente
dans le cadre du cycle de projections
proposé et programmé par Charlene Dinhut et Benoît Hické

Séance spéciale Art Orienté Objet
En présence des artistes. 

 

image

 

HERS AUS GLAS (Cœur de verre)

Réal. : Werner Herzog (Allemagne, 1976, 94’, VOSTF)

Basse Bavière. Mühlbeck, maître verrier, est mort en emportant avec lui le secret de fabrication du Verre-Rubis. Il laisse son village, dont la verrerie était la seule source de richesse, dans le désarroi. Afin de retrouver la formule du Verre-Rubis, les travailleurs et le patron de l’usine font appel au berger Hias, qui possède un don de voyance. Mais toutes ses paroles annoncent l’Apocalypse. La technique de fabrication du Verre-Rubis demeure introuvable. Des événements funestes entraînent le village dans la folie…

Le berger au don de voyance, apparu au cours du 18ème siècle, est un personnage important du folklore bavarois. Ses prophéties ont fortement marqué le monde rural. Lorsque Herzog se lance l’écriture de Herz aus Glas, il est profondément marqué par Les maîtres fous (de Jean Rouch, 1955). Ce documentaire agit sur lui comme une révélation : le cinéma doit explorer les forces tapies au fond de l’homme. Il construit donc son film autour d’expériences sensorielles et de changements d’état de conscience, allant même jusqu’à plonger ses comédiens dans un état d’hypnose.

La musique de Popol Vuh participe elle aussi de l’état extatique que le spectateur doit atteindre pour se rapprocher de l’état de Hias emporté par ses visions. Werner Herzog place Herz aus Glas aux confins de la science et de l’ésotérisme. Il puise dans les paysages de Caspar David Friedrich une photographie de crépuscule, qui sublime les paysages montagneux de sa Bavière natale.

 

Informations pratiques :

Le mercredi 6 novembre 2013 – 19h30

Auditorium du Musée de la Chasse et de la Nature 

Entrée par le 62 rue des Archives – 75003 Paris 

Entrée libre dans la limite des places disponibles. 

Réservations : 01 53 01 92 40 / conf-expo@chassenature.org