Projection de “L for Leisure” – Le 5 juillet 2016 – Gaîté lyrique (cycle Le tour du jour)

La Gaîté lyrique présente

dans le cadre du cycle Le tour du jour – Nouveaux territoires documentaires

proposé et programmé par Benoît Hické

 

L FOR LEISURE

Réal. : Lev Kalman et Whitney Horn (EU – 2014 – 71’ – VOSTF)

Distribution : Shellac

Sélection officielle Rotterdam 2014

En présence de Lev Kalman

Dans l’Amérique post-Bush des années 90, entre drague adolescente, lutte gréco-romaineet sieste, un groupe d’étudiants très bavard nous embarque dans son questionnement métaphysique (sur la vie, l’amour, la fin de l’Histoire, l’esprit des arbres ou l’intérêt du ski nautique) .

L for Leisure, réalisé par les auteurs du fort remarqué Blondes in the Jungle (2010), nous parle du spleen américain. Sous la forme d’une série
d’épisodes distincts formant une comédie impressionniste et fauchée en 16mm, ce film ne s’éloigne jamais vraiment du documentaire générationnel dont la
paresse, la flânerie et le goût pour la perte de temps constitue le cœur. Ici on traîne avec des ados de 30 ans en goguette. On les voit fumer de la noix de
muscade, manger des tartes ou apprendre des notions de bodyboard à un chien, entre deux discussions sur le sens de la vie. Floride, Texas, Californie,
New York, Islande : tous ces lieux de villégiature (ceux bien réels des apprentis comédiens, dont les cinéastes Mati Diop et Benjamin Crotty) deviennent des
espaces de réflexion et de discussion. Lorsqu’ils ne sont pas occupés à pratiquer la lutte mixte, à draguer des ados ou à faire la sieste, ces
personnages monologuent sans fin sur tous les sujets. Assister à ce spectacle tout à fait rhétorique (et hilarant) convoque souvent les héros d’hier et
avant-hier, des miniatures morales d’Eric Rohmer aux films de Hal Hartley, auxquels a biberonné toute une génération d’apprentis cinéastes. Sans oublier
Hélène et ses garçons qui auraient trop tiré sur leur joint !

INFORMATIONS PRATIQUES :
Le mardi 05 juillet 2016 à 19h30
La Gaîté lyrique – Auditorium
3 bis rue Papin 75003 Paris
Tarifs : gratuit pour les adhérents / 3 euros tarif réduit / 5 euros plein tarif

Et à partir de 21h sur le Plateau Média – entrée libre :

Rencontre avec Lev Kalman + « Drinks
and Baywatch Nights » playlist ! Une sélection (et des versions inédites) de la BO du film avec Enya, Three-Six
Mafia and Kali Uchis.

Projection de “Cochihza” – Le 2 avril 2016 – Muséum national d’Histoire naturelle

Le Muséum national d’Histoire naturelle présente
dans le cadre du cycle “Sous le volcan”

 

COCHIHZA
Réal. : Khristine Gillard (Belgique – 2013 – 59’ – VOSTF)

“Elle éveille celui qui dort”, dit-on de l’hirondelle cuicuitzcatl.

Ometepe, l’île-volcan, au Nicaragua. La rencontre de la communauté du volcan et des gardiens de sa mémoire. Un film subtil, aux confins de l’ethnographie, qui nous plonge dans un territoire “sous influences”. Beaucoup de mots dans la langue des ancêtres dérivent de cette racine cochi — dormir. Exprimant tant le sommeil que le rêve, s’étirer, s’étendre, le repas du soir, la subsistance, le cocon que fabriquent les chenilles, les cils, s’en aller, se retirer, bailler, l’endroit où on dort, s’éveiller, faire semblant de dormir…
Ometepe, l’île-volcan — Nicaragua. Un paysage comme un corps en sommeil. Les Anciens décrivent la vie en deux mouvements : un déplacement linéaire, comme la marche ; et un battement émis à partir d’un centre. En naissant, chaque homme prend un rythme, qui lui est particulier et qu’il garde toute sa vie. A travers la rencontre de la communauté du volcan et des gardiens de sa mémoire se devine l’histoire d’un monde, la relation à un lieu.

 

INFORMATIONS PRATIQUES :
Samedi 02 avril 2016 – 15h
Auditorium de la Grande Galerie de l’Évolution
Entrée par le 36 rue Geoffray St Hilaire – 75005 Paris
Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles (120 places)

“La charge de l’image” – Le 23 juin 2015 – Cinéma des Cinéastes (cycle de projections du BAL)

A l’occasion de l’exposition « Images à charge, la construction de la preuve par l’image »
(du 4 juin au 30 août, dans le cadre des 5 ans du BAL), les trois séances, constituées pour la plupart de films d’artistes ou expérimentaux, proposent d’appréhender la puissance de persuasion des images. Images enregistrées par des caméras de surveillance ou par des drones, images prises sur le vif ou found footage, ce sont les modalités visuelles du contrôle sur le citoyen qui sont convoquées. Avec la nécessité, pour reprendre l’impératif de Michel Foucault, de déconstruire les structures fondatrices de nos sociétés pour mieux les
sonder.

Une programmation de Benoît Hické

 

image

 

La charge de l’image

De sources documentaires, les situations ici filmées dévoilent des lieux inaccessibles, des scènes mystérieuses. “Body Trail” se situe entre la scène de crime et la performance filmée. Les corps gisent, troublantes sculptures de chair. “Mansfield 1962″ a été réalisé à partir d’images « found footage » prises pendant l’été 1962 par la police dans des toilettes publiques d’une petite ville de l’Ohio. A travers un miroir sans teint, il s’agissait de collecter des images à charge contre des pratiques sexuelles illicites. Le corps est aussi au centre de “The Unmanned – 2045 – The Death of Ray Kurzweil”. Le théoricien du transhumanisme et sa descendance supposée sont filmés dans une forêt au moyen de drones permettant d’envisager une autre forme de limite biologique. Dans “BIT Plane”, un avion télécommandé, équipé d’une caméra vidéo, survole illégalement la Silicon Valley, en un pied-de-nez précurseur et transgressif. Le faucon, dans “On Air”, se voit investi d’une mission d’espionnage au Moyen Orient. Un écho réflexif sur les outils modernes et archaïques de contrôle.

“Body Trail”, de Michael Palm et Willi Dorner (2008, vidéo, son, 8’)

“Mansfield 1962″, de William Jones (2006, vidéo, sil., 6’)

“The Unmanned – 2045 – The Death of Ray Kurzweil”, de Raphaël Siboni et Fabien Giraud (2014, vidéo, son, 26’)

“BIT Plane”, de Bureau of Inverse Technology (1999, vidéo, son, 13’)

“On Air”, de Laurent Grasso (2009, vidéo, son, 17’30)

Remerciements : Charlène Dinhut et Maxime Guitton

 

INFORMATIONS PRATIQUES :

Cinéma des Cinéastes – Le 23 juin 2015 – 20h15

7 avenue de Clichy – 75017 Paris

Tarifs : 9 euros / 7 euros tarif réduit.
Séance + exposition au BAL : 11 euros

Projections de films expérimentaux (cycle « Regards sur les zoos ») – Le 22 novembre 2014 – Muséum national d’Histoire naturelle

Le Muséum national d’Histoire naturelle présente
le cycle « Regards sur les zoos »


Merci à Lightcone

Dominique Lange – La danse des primates au Muséum national d’Histoire naturelle (Fr., 1999, 3 minutes, vidéo)

Néozoon – Unboxing Eden (Fr./All., 2013, 5 minutes, vidéo)

Hans Richter – Rennsymphony (All., 1929, 7 minutes, 16mm)

Malcom Le Grice – Berlin Horse (GB, 1970, 9 minutes, 16mm)

Peter Miller – Broken Horse (EU, 2007, 3 minutes, 16mm)

Laszlo Moholy-Nagy – The New Architecture and the London Zoo (EU, 1936, 15 minutes, 16mm)

Jean Painlevé – Les amours de la pieuvre (Fr., 1967, 13 minutes, 16mm)

Guy Sherwin – Flight (GB, 1998, 4 minutes, 16mm)

Vivian Ostrovski – Eat (EU, 1988, 15 minutes, 16mm)

Durée totale : 74 minutes

 

INFORMATIONS PRATIQUES : 
Samedi 22 novembre 2014 – 15h30 
Auditorium de la Grande Galerie de l’Évolution
Entrée par le 36 rue Geoffray St Hilaire – 75005 Paris
Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles (120 places)

Projection de « Lacrau » – Le 28 mai 2014 – Musée de la Chasse et de la Nature

Le Musée de la Chasse et de la Nature présente
dans le cadre du cycle de projections
proposé et programmé par Charlene Dinhut et Benoît Hické

 

 

LACRAU
En avant-première
Réal. : João Vladimiro (Portugal, 2013, 99’)
En présence du réalisateur
Prix du meilleur long métrage au festival IndieLisboa 2013.

« Si le scorpion voyait et la vipère entendait, tout serait perdu. La vipère est sourde et le scorpion aveugle. Cela est et demeurera aussi immuable que l’apaisement de la campagne, le tapage des villes et l’éternelle insatisfaction de l’être humain ».

À l’image de ce jeune garçon, perché sur un rocher, qui hésite à plonger et à dépasser ses peurs, quitter la ville trépidante, retrouver la quiétude des campagnes, les gestes ancestraux, à la recherche de sensations originelles, le temps de ce voyage capté en 16mm dans le Nord du Portugal. Une immersion en quête d’un lien avec le monde. Une véritable expérience au plus près de la nature.

Informations pratiques :

Le mercredi 28 mai 2014 – 19h30
Auditorium du Musée de la Chasse et de la Nature
62 rue des Archives – 75003 Paris
Tarif unique de 6 euros

La séance est suivie d’un verre amical offert par le musée.
Le billet permet de visiter le musée gratuitement pendant un mois à compter de sa date d’émission.

Réservation conseillée auprès de Françoise Fesneau : 01 53 01 92 40 / conf-expo@chassenature.org. Règlement sur place le jour de la séance.

Un cycle proposé et programmé par Charlène Dinhut et Benoît Hické